Comment éviter le Mouse Jacking

Avec le développement de l’informatique et de l’électronique dans nos véhicules, nous avons voulu croire que nos voitures seraient de mieux en mieux sécurisées.

Des systèmes antivol avec des milliards de combinaisons impossibles à deviner, un coupe circuit intelligent qui empêche le démarrage de la voiture, … Une carte qui remplace les clés et évite d’avoir à fouiller dans votre sac, … Vous vous approchez de votre véhicule, et miracle de l’électronique, il vous reconnait, s’ouvre, et s’il faut encore démarrer, c’est uniquement en appuyant sur un bouton.

Toute la voiture est aujourd’hui pilotée par l’électronique !

On en est arrivé à un point tel, qu’aujourd’hui, lorsque vous emmenez votre voiture au « Garage », la première des opérations qui est effectuée est celle du téléchargement des données en branchant la « valise » via le connecteur de votre véhicule.

Mais la sécurisation apportée par l’électronique a été mise en échec par… l’électronique !

On trouve aujourd’hui sur internet, assez facilement, et pour juste quelques centaines d’euros, des appareils destinés à hacker votre voiture. En vous approchant de votre véhicule, l’appareil « discute » avec l’électronique de votre voiture, exploite une faille de sécurité, et désactive toutes les protections.

En fonction du modèle, quelques secondes suffisent à détruire toute la sécurité de votre véhicule. Plus de sirène, plus de barrières, la voiture s’ouvre avec bienveillance à votre voleur hi Tech.

Ce type de vol a été nommé « Mouse Jacking » et signe des temps, il occupe de plus en plus une place de choix dans les médias d’information compte tenu de sa vitesse de progression (74% des vols commis par voie électronique ! source : Le Figaro)

Car une double problématique se présente : Non seulement votre véhicule disparait, mais il disparait sans aucune effraction. Et les Assureurs, aujourd’hui, ne sont pas enclins à considérer cela comme un « vol avec effraction », seul type de vol couvert.

Alors en attendant que les assureurs s’adaptent aux méthodes de vol actuelles pour couvrir les risques réellement encourus, il est sage decanne-antivol-voiture-06-b-okl6088

considérer la protection de son véhicule via un moyen physique : Canne antivol, antivol frein à main, sabot de Denver, … les bonnes vieilles méthodes restent sûres et efficaces ! Et si jamais on en veut vraiment à votre véhicule, l’effraction sera caractérisée, ce qui sera un moindre mal.

 

Les solutions de protection physiques de votre véhicule contre le mouse jacking existent à partir de 18.50 Euro seulement, s’installent en quelques secondes, et sont un signe de protection visible de l’extérieur, qui aura un effet dissuasif certain.

Canne Antivol 16.90 Euro

Antivol Voiture Batte de Baseball 18.50 Euro

Antivol de Voiture sur Frein à main 20.00 Euro

Sabot de Denver 94.00 Euro

 

 

 

 

 

 

Vous faites quoi le Lundi matin pour vous réveiller ?

Nous, chez SecuriteGoodDeal.com, on aime bien les réveils toniques.

Après avoir passé un week-end douillet, à parcourir les brocantes de la région, à s’occuper tranquillement du jardin pour préparer l’automne, à profiter tout simplement du week-end, ça fiche un coup quand vous débarquez au bureau et qu’un camion vous attend juste au quai de déchargement.

Pas le temps d’un café. On s’attelle au déchargement immédiatement. Et tout le monde s’y colle !

2015-10-12 08.31.36

Dans ces cas là, on a toujours l’impression que le container est sans fin. J’ai une pensée émue pour les gars, à l’autre bout du monde, qui ont soigneusement rempli le container. De leur coté, ils devaient se demander « Est-ce qu’on arrivera à tout rentrer ? »

 

2015-10-12 08.32.05

2015-10-12 08.32.29

2015-10-12 08.32.39

2015-10-12 09.06.43

2015-10-12 09.22.11

2015-10-12 09.22.55 2015-10-12 09.22.32

 

Alors tout ça, c’est juste le début. Parce qu’une fois déchargé du camion, il faut rentrer cela dans le stock …

Mais au fait, qu’est-ce qu’on a reçu ? Des blocs parking !

J’ai installé une barrière de parking et j’en suis fier.

Courrier reçu d’un client. Toute ressemblance avec des faits réels ou ayant existé n’est pas le fruit du hasard.

 

J’habite dans une résidence de la région Parisienne Ouest. Nous sommes nombreux dans la résidence. Quand je dis nombreux, je parle de quelques centaines de foyers.

Lors de la construction de la résidence, dans les années 70, le gars affecté au calcul des places de parking devait avoir une conception archaïque de la société, parce qu’il avait compté une place de parking par foyer.

Si on compte bien aujourd’hui, la plupart des foyers ont deux véhicules. Alors aujourd’hui le calcul est très simple, et le résultat est clair : Passé 19h30, il est quasiment impossible de se garer dans les places de parking de la résidence.

Si on ajoute aux véhicules résidents, les voitures des pavillons « voisins » qui viennent squatter chez nous parce que leur rue est devenue payante, les samedi soir ou les gens reçoivent des amis qui viennent en voiture, … Laissez votre place vide quelques instants, et vous êtes sûr de la voir occupée dans les 10 Minutes maximum.

Pourtant, lors de la signature du contrat de location cet appartement F4, la place de parking n° 42 est bien incluse dans le loyer mensuel !

Alors quand quelqu’un se gare à ma place, c’est un peu comme si quelqu’un venait chez moi, dans mon appartement, pour s’installer dans une de mes pièces.

Le pire, c’est que comme ma place est occupée, et que je ne veux pas dormir dans ma voiture (bien que confortable, mais j’ai passé l’age) je suis obligé d’aller squater la place d’un autre. Au final, c’est du n’importe quoi… L’anarchie la plus totale.

Le Syndic a proposé d’équiper les emplacements de parking de barrières de protection. Mais certains usagers qui en profitent, n’ont pas voulu ! Rien d’étonnant ! Ils n’auraient plus pu squatter chez les autres.

Le Syndic a ensuite proposé de protéger les entrées de la résidence. Levée de boucliers des résidents qui ne voulaient pas se sentir en prison, et le encore, n’auraient pas pu circuler librement avec un seul « blip » pour ouvrir la barrière…

Au final, devant l’inaction générale, j’ai décidé d’agir en investissant dans ma barrière de parking. Et j’en suis pleinement satisfait (139 Euro j’ai pris le modèle automatique, à télécommande).

Je rentre le soir, ma place est Libre ! Du coup, je ne perds plus mon temps à chercher une place, et je ne prends pas la place d’un autre.

Si tout le monde respectait sa place, nous n’aurions pas besoin de ces artifices. Mais la nature humaine est loin d’être parfaite.

Il suffit pourtant que certains d’entre nous forcent un peu la natbarriere-de-parking-autonomeure des choses pour que le monde soit meilleur, et plus simple.

Alors au nom de ma tranquillité d’esprit et de la modeste mais cependant réelle contribution à l’amélioration de la gestion des emplacements de parking de ma résidence, je vous remercie de m’avoir vendu ce bloc parking !

 

Un client satisfait.