Partir en vacances en étant bien assuré

Les grandes vacances arrivent à grands pas, beaucoup de personnes vont pouvoir prendre des vacances bien méritées. Bien que les vacances soient faites pour se reposer, elles sont aussi synonymes d’augmentation des vols et cambriolages, du au fait de l’absence dans les maison. Nous avons d’ailleurs un article donnant quelques astuces pour partir sereinement en vacances en toute sécurité. Mais avant de partir, avez vous eu le temps de vérifier votre contrat d’assurance multirisque habitation ? Etes vous bien couvert contre les vols, les incendies ? 10% des ménages victimes de cambriolage ont déclaré ne pas être assurés contre ce risque au moment des faits. Et pour vous ?

L’assurance multirisque et obligations

L’assurance multirisque n’est pas obligatoire lorsque le propriétaire occupe son logement, sauf si le bien fait parti d’une copropriété.

Un locataire est obligé de prendre une assurance habitation.

Attention, si un propriétaire n’a pas d’assurance, il devra alors prendre en charge l’indemnisation de tous les préjudices que lui et son bien pourraient causer. ( Source : service-public).

L’assurance multirisque habitation protège vos biens mobiliers et immobiliers, votre bâtiment principal, vos dépendances et chaque équipements dans chaque bâtiment.

On trouve généralement dans un contrat d’assurance multirisque habitation des garanties de base et des garanties complémentaires.

Le contrat assure :

1- les dommages au biens, donc touts les bâtiments de l’assuré ainsi que ce qu’ils contiennent, comme les meubles, le matériel à condition d’avoir notifié à l’assureur l’ensemble des bâtiments mais aussi avoir correctement évalué les objets qu’ils contiennent. Si vous avez oublié un bâtiment, il ne pourra pas être pris en compte.

2- la responsabilité civile « vie privée » au titre de laquelle l’assureur se substitue au responsable pour indemniser la victime ,
3- la responsabilité civile de l’assuré si le propriétaire ou locataire est responsable des dommages causés à des tiers du fait de son habitation.

Généralement, au contrat est ajouté

  • une assurance « protection juridique ».
  • la couverture des dommages liés aux vols, incendies et explosions, tempête, grêle, neige, dégâts des eaux, vandalisme, bris de glace, catastrophes naturelles et technologiques.

Ceci dit, le mieux est de vérifier votre contrat .Les conditions générales de celui-ci vous aiderons à vérifier les risques qu’il couvre, mais aussi les montants déclarés, les franchises, les exclusions de contrat ainsi que les obligations.

Certaines assurances obligent l’installation d’un système d’alarme ou autres systèmes comme les barreaux de fenêtre.

Sachez que si vous ne réalisez pas les demandes du contrat vous ne pourrez pas être indemnisé.

Conclusion

Pensez à avoir un contrat, ne pas en avoir pourrait avoir des conséquences désastreuses si vous reveniez de vacances et que vous soyez cambriolé, qu’il y ait eu le feu ou même des dégradations.

Pensez aussi à vérifier votre contrat fréquemment. Les changements de vie et achats de matériel, que ce soit de l’informatique, des équipements de jardin comme une tondeuse ou du matériel de bricolage ne seront pas pris en compte si votre contrat date un peu. Il faut le renouveler, cela aussi permet de vérifier la prime d’assurance.

Pensez à garder toutes les factures de matériel, mobilier, ainsi que des photos. Que ce soit sur un disque dur ou une clé USB, cela vous permettra d’avoir une preuve de ce que vous avancez.

Ne sous-estimez pas la valeur totale des biens. En règle général, on le fait. Ce serait dommage d’avoir oublié la valeur de la télévision à écran plat, de l’outillage. Ne la surestimez pas non plus, la prime d’assurance est en corrélation.

Surtout, sachez que si vous êtes assuré, mais que vous oubliez de fermer les portes, le gaz et que vous avez un dégât du au feu ou un cambriolage, vous pourriez ne pas être indemnisé. Donc pensez à bien tout fermer.

Covid-19 et protection, un coût pour chaque entreprise

Face à la crise sanitaire que nous avons et vivons encore, il est impératif de toujours respecter les mesures barrières pour se protéger et protéger son environnement du virus.

Le retour au travail pour certains au sein de leur entreprise a mis en exergue l’imagination des entrepreneurs et salariés et a bouleversé le système de travail en sécurisant les postes, les lieux.

Le coût de la protection, que ce soit par l’achat de masques, visières de protection, gants et vitres de protection en plexiglas s’est ajouté aux frais des sociétés. L’assurance maladie peut venir en aide à ces TPE et travailleurs indépendants. Voici comment être aidé.

Etre au régime général

A partir de lundi 18 mai, les entreprises de moins de 50 salariés ainsi que les travailleurs indépendants sans salariés dépendant du régime général pourront demander à percevoir une subvention appelée « Prévention Covid »

Comme il est bien indiqué, seuls les entreprises ou indépendants étant au régime général. Les praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) sont rattachés au régime général moyennant l’acquittement de cotisations auprès de l’URSSAF, comme les auteurs et artistes.

Pour bénéficier de ces remboursements, il ne faut pas avoir d’autres subventions ou aides publiques pour l’acquisition ou location d’équipement de protection contre le COVID-19.

Montant remboursé

Le montant remboursé n’est pas négligeable car il est compris entre 250 € et jusqu’à 5 000 €. Attention, ce remboursement ne pourra représenter que 50% de la valeur des investissements réalisés que ce soit en location de matériel ou achat et hors taxe.

Pour ceux qui très tôt dans la crise ont investi, sachez qu’à partir du moment où vous avez des factures correspondantes, elles peuvent rentrer en compte (Achat ou location à partir du 14 Mars 2020).

La date butoir est prévue pour le 31 Juillet. N’hésitez pas.

Ces remboursements sont conditionnés. Il vous faudra avoir un total d’achat ou location de 500 € HT pour un indépendant et 1 000 € HT pour une TPE.

Qu’est ce qui est remboursé ?

Sachez que les produits ou services loués sur la période peuvent être remboursés à partir du moment où vous avez investi dans des produits permettant la distanciation physique et les gestes barrières.

En priorité, vous devez donc avoir dans vos factures :

Tout le matériel pour isoler les postes de travail .

L’achat de vitre de protection, cloisons, mais aussi leur pose.

Tout le matériel permettant faire respecter la distanciation physique

Que ce soit des barrières amovibles, des poteaux et cordons, câbles, sangles associées. Les grilles sont acceptées.

Ne sont pas acceptées la ru-balise ou la peinture au sol par exemple pour le cheminement des personnes

Tout le matériel temporaire permettant la distanciation ainsi que les mesures barrières.

Les locaux loués pour la période concernant le remboursement sont prévus. Tout autre location et hors période ne pourront pas faire l’objet de remboursement.

Tout le matériel visuel permettant la distanciation physique et les gestes barrières.

Les affiches ou panneaux rappelant les gestes barrières, les supports d’affiche sont inclus. Attention tout ce qui est usage unique n’est pas prévu !

Les gants sont donc exclus du remboursement.

Les masques et les visières ?

Comme dit plus haut, les mesures de distanciation et gestes barrière sont impératifs pour toute demande de remboursement. Ce sont des pré-requis. L’achat de gel hydroalcoolique est inclus.

Les masques et visières de protection peuvent être remboursés à condition d’avoir investi dans du matériel comme des cloisons, des panneaux visuels ou local loués pour la période.

Il est évident que les masques ou visières ne pourront pas être remboursés s’ils n’ont pas été achetés dans la période définie.

Il existe des kits de protection sanitaire pour PME comprenant le minimum pour se faire rembourser en étant sécurisé.

Comment se faire rembourser ?

Chaque demande doit être faite par mail. Que ce soit pour les indépendants ou les entreprises de moins de 50 salariés.

Pour les entreprises il faut remplir la demande de subvention sur le site d’améli (https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/684793/document/formulaire_de_demande_de_subvention_prevention_covid_pour_les_entreprises_de_moins_de_50_salaries_0.pdf)

Pour les independants c’est ici https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/684796/document/formulaire_de_demande_de_subvention_prevention_covid_pour_les_travailleurs_independants_sans_salarie_0.pdf

Sources : Dossier familiale .

Le DAAF object d’utilité publique

Dans notre dernier article, nous traitions de la lutte contre
l’incendie domestique, des couvertures anti feu, mais aussi des
extincteurs. Peut-être aurions-nous du commencé par le b.a.-ba, à
savoir les Détecteurs Autonomes et Avertisseurs de Fumée (DAAF),
vous savez ces petits appareils qui vous préviennent en cas de détection de fumée .

Nous sommes spécialisés dans la sécurité des biens et des personnes et recommandons les yeux fermés fermement les produits LIFEBOX.

Nul besoin de vous parler de cette société et de ses produits,
vous les voyez partout en grande surface spécialisée, largement
visibles en grandes surfaces de bricolage vendus a plusieurs
millions d’exemplaire, preuve de la reconnaissance de la marque.
Je ne vous parlerai pas du fonctionnement du détecteur de fumée,
de la réglementation, tout ceci est expliqué

Je ne vous parlerai pas du fonctionnement du détecteur de fumée, de la réglementation, tout ceci est expliqué sur le site Lifeboxsecurity.fr . Vous trouverez comment l’installer et le vérifier. Ils vous informent automatiquement de le faire !

Une fois n’est pas coutume, c’est plus en père de famille que j’écris cet article. Je ne vous parlerai pas de son utilité, Astrid, sur son site vanityofourlives.com le fera beaucoup mieux que moi.

Son histoire nous à touchés. Nous ne lui avons rien demandé et ne la connaissons pas. Seul son témoignage compte. Comme beaucoup de gens, nous avons un détecteur de fumée par obligation, comme beaucoup nous n’y prêtons pas attention et délaissons cet objet. Astrid a bien voulu écrire sur ce produit qu’elle connait et pour cause, lisez avec attention son article sur le DAAF.

Peut être qu’ensuite vous ne le verrez plus comme avant.

Sécurité domestique, savoir réagir

Quand on parle de sécurité domestique, on a tendance à penser en premier à tout objet ou appareil prévenant du danger. Mais il n’y a pas que cela, être prévenu c’est bien, gérer sur le moment est aussi important. Allons directement dans le sujet, commençons par le commencement.

Au début, il y a le feu

les départs de feu sont beaucoup plus nombreux que l’on pense. Pour l’année 2018, en France, on a dénombré 305 500 interventions de la part des pompiers pour incendie, soit plus de 836 interventions par jour, uniquement pour l’incendie ! (chiffres du ministère de l’intérieur).

Cela devrait donc être une priorité pour chacun et chacune d’entre nous. Il faut donc se protéger des incendies pour sa sécurité et celle de sa famille.

Un départ de feu peut être dû à une cigarette mal éteinte, une bougie proche d’un élément pouvant brûler, une friteuse laissée sur le feu voire même d’un problème électrique ( installation défectueuse, surcharge de prise…).

Avoir de bons réflexes est déjà une manière d’éviter un départ de feu.

Comment éteindre un feu ?

Eteindre un début de feu peut être facile et simple. Certains vont utiliser de l’eau, une serviette mouillée, un extincteur ou une couverture anti feu.

Ce qu’il faut savoir,c’est qu’en fonction du type de feu, il n’y a pas plusieurs méthodes, mais une bonne méthode. Plus vous prenez rapidement des décisions sur un départ de feu, plus vous avez la possibilité d’éteindre ce départ de feu rapidement.

Un exemple simple, un début d’incendie causé par une bougie pourra être éteint par un verre d’eau dans la première minute, mais au bout de 5 voire dix minutes, le feu sera étendu, il vous faudra donc 10 litres peut être même plus pour circonscrire le feu.

Agir vite et bien est donc important.

Attention, tout départ de feu ne s’éteint pas avec de l’eau ! Si il existe plusieurs types d’extincteurs, c’est pour une bonne raison. L’eau n’éteindra pas votre huile en feu, bien au contraire. Il n’y a qu’à voir cette vidéo, elle en dit long.

Pour éteindre les débuts d’incendie, utilisez ce que vous avez sous la main, serviettes humides, extincteurs si vous en avez voir des couvertures anti feu. Ces dernières vous permettrons rapidement d’éteindre le feu par asphyxie. Attention, nous rappelons que les couvertures anti-feu doivent avoir la norme EN 1869, norme mise à jour en 2019 ( spécifie les exigences relatives aux couvertures anti-feu à usage unique, destinées à être utilisées pour maîtriser des petits feux. Les couvertures anti-feu dont les dimensions sont suffisamment grandes sont considérées pertinentes pour être utilisées sur des personnes dont les vêtements sont enflammés  )

Les couverture anti feu Lifebox ont cet agrément et pour moins de 30 euros, vous aurez un moyen d’éteindre un départ de feu légal, que ce soit dans une cuisine ou sur une personne.

Pour en savoir plus sur les extincteurs et surtout pourquoi nous devrions tous en avoir un, voici quelques explications supplémentaires.

On parle de « La sécurité incendie » mais il faut surtout penser « Protection incendie ». La protection c’est éviter les situations à risques, et savoir lutter efficacement et rapidement contre les débuts d’incendie. Alors se protéger des incendies chez vous, c’est pour quand ?

Le RGPD, quand la sécurité rime avec règlements

Dixit Wikipédia :Le règlement nᵒ 2016/679, dit règlement général sur la protection des données, est un règlement de l’Union européenne qui constitue le texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel. Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l’Union européenne.

Le RGPD est donc un règlement de l’Union Européenne visant à protéger les données personnelles par un traitement spécifique tout en responsabilisant les acteurs de ce traitement.

Qu’est ce que le RGPD ?

Le règlement européen responsabilise les organismes publics et privés qui traitent des données agissant dans le secteur de l’Union Européenne . Donc tout organisme traitant des informations implantée dans l’UE ou son activité cible directement des résidents européens est soumis au RDPG.

Autrement dit, tout organisme gérant des données personnelles telle que le nom, l’adresse, les passions, l’age, le sexe,les envies… sont soumis au RDPG.

Ces données ou informations personnelles sont des données qui permettent d’identifier un utilisateur. Quand vous commandez sur un site internet, vous avez un compte ( que ce soit un compte normal ou un compte dit invité ) car vous avez forcement donné votre email, un nom, une adresse pour vous faire livrer. Vous avez donc un identifiant client. Cela vous permet tout simplement de pouvoir vous connecter et repasser commande sur le même site sans avoir à re remplir votre adresse.

Ces données, quand vous avez commandé sur un site internet servent pour des obligations légales, comme la facturation par exemple et dans certains cas pour le marketing.

Le RDPG oblige les organismes, société demandant ces données à les traiter correctement et ne demander que l’essentiel.

Si sur un site e-commerce on vous demande un numéro de téléphone pour la livraison, mais aussi pour vous appeler en cas d’erreur sur une commande. L’age peut être demandé non pas pour du marketing mais plutôt pour savoir si vous avez plus de 18 ans.

Par contre, on vous demandera vos passions ou votre profession.

Cette notion de donnée personnelle est quand même assez large, comme par exemple dans certains réseaux sociaux où on vous cible sur des idées politiques ou religieuses.

Comment doivent ils les gérer ?

La CNIL donne 4 ordre d’actions :

  • La constitution d’un registre
  • Le tri des informations
  • Le respects des données et utilisateurs
  • La sécurisation

Le registre a pour but d’identifier et surtout amener l’organisme à définir le but de l’enregistrement des données. Cela permet, si un contrôle est effectué d’avoir la liste des données, la classification, l’emplacement,le but mais aussi les personnes ayant accès à ces données.

Si des données sensibles sont demandées sans avoir pour un but précis, c’est une sanction.

Le dirigeant de l’entreprise est responsable du registre !

Le tri permet de savoir où sont stockés et par qui les données transitent. Il permet en plus de savoir comment l’organisme les obtient.

Le respects des droits, lui implique de savoir si l’entreprise qui vous demande ces informations le fait dans le cadre légale. C’est d’ailleurs ce que le consommateur voit sur un site dans une page dédiée.

L’organisme met en exergue le droit de l’utilisateur, la durée de stockage des informations, le but, le consentement et le droit de rétractation, ainsi que le fait que ces informations transitent ou non vers d’autres sociétés ou pays.

Même si bon nombre d’internaute sont impliqués et connaissent les modalités du RDPG, il est quelques fois difficile de faire comprendre certaines données essentielles au bon fonctionnement d’un site.

Lorsqu’une personne ayant commandé sur un site internet demande le retrait des informations sur le site, celui-ci ne pourra le faire qu’à condition que la personne n’ait jamais eu de commande effective sur ce site.

Les informations de facturation étant à garder 10 ans pour l’entreprise.

Par contre, si la personne s’est inscrite et n’a jamais commandé, la société se doit d’anonymiser les informations de l’internaute, soit au bout de 3 ans automatiquement, soit à la demande de l’internaute.

Le consentement au traitement des données doit se faire par validation en cochant et non en décochant une case.

La sécurisation des données est un des points importants.

Sécuriser c’est ne pas donner l’accès à n’importe qui n’importe quand. C’est aussi se protéger des attaques pour ne pas laisser ces accès en libre accès.

Le fait d’avoir des mots de passe compliqués et changer fréquemment peut aider dans cette démarche.

Sécurité des données, tout commence avec un mot de passe

Lorsque l’on parle de sécurité des données utilisateurs, on pense de suite au RGPD, Règlement Général sur la Protection des Données. Cette directive européenne visant à protéger les données personnelles de tout citoyen européen est bien la preuve que nous voulons être maître des informations que nous donnons ou laissons sur la toile.

Pour être maître de ces informations, encore faut il commencer par adopter les bonnes pratiques sur le net. Ce premier épisode dans le vaste sujet qu’est la sécurité des données commence donc par nos mots de passe.

Mots de passe et mémorisation, le début de la sécurité

Il faut bien se l’avouer, nous utilisons souvent le même mot de passe pour nos différents comptes. Que ce soit des sites de vente, des forums, des applications, nos messageries, beaucoup d’entre nous utilisent le même mot de passe. La raison est simple, un mot de passe est plus simple à retenir qu’une trentaine.

Complexifier ne signifie pas se compliquer la vie

Pourtant avoir le même mot de passe pour sa messagerie personnelle et professionnelle n’est quand même pas aussi sécurisé qu’on le voudrait. Avouez que si vous avez le même mot de passe pour tous vos comptes, s’il était découvert c’est tous vos comptes qui seraient connus.

Il faut donc multiplier les mots de passe et ne pas voir de mots de passe qui se ressemblent. Inutile de mettre l’année pour changer d’un compte à l’autre, il est bien probable que cette technique soit connue.

De plus, sachez que plus votre mot de passe est long, plus il devient complexe à craquer; pour autant que vous n’utilisiez pas la même lettre 20 fois !

Pour avoir autant de mot de passe que vous avez de compte, il existe des solutions. Le site motdepasse vous permettra d’avoir des mots de passe plus complexe. Alliez les majuscules, minuscules avec les chiffres et les caractères spéciaux. Evitez les lettres avec accents, beaucoup de site ne comprendrons pas ou vous notifierons une erreur.

Le site Dashlane pourra aussi vous aider. C’est un très bon générateur de mots de passe.

Une autre technique est d’utiliser le générateur la CNIL. Vous pourriez aussi regarder du coté de l’anssi, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations. Leur idée est plutôt intéressante, car pour certains (ceux dont la mémoire ne fait pas défaut), vous pourriez retenir une bonne partie de ces mots.

Deux méthodes pour choisir vos mots de passe :

Vous avez deux possibilités simples. Utiliser la méthode phonétique ou la méthode des premières lettres.

Voici deux exemples sur leur sites :

La méthode phonétique :« J’ai acheté huit cd pour cent euros cet après-midi » deviendra ght8CD%E7am ;
La méthode des premières lettres : la citation « un tien vaut mieux que deux tu l’auras » donnera 1tvmQ2tl’A.

Changer de mot de passe est sécurisant

Quand vous travaillez dans une entreprise et que les données sont sensibles, vous êtes obligés de changer de mot de passe très souvent. Au minimum une fois par mois, certaines sociétés obligent les employés à changer de mot de passe. Ne croyez pas que cela soit pour les embêter, mais une bonne sécurisation de vos données implique de ne pas faciliter la tâche des personnes malveillantes.

Que vous ayez des informations très sensibles, personnelles ou non sensibles, changez de mot de passe au moins tous les 3 mois minimum. Ne réutilisez pas d’anciens mot de passe, vous faciliteriez le travail de certains.

Mots de passe compliqués impossibles à mémoriser

Si vous avez du mal à mémoriser tous vos mots de passe, dîtes vous que c’est une bonne chose. Vous avez donc bien travaillé et appliqué les bonnes méthodes !

Il reste maintenant à savoir comment vous allez les mettre de coté pour les réutiliser.

Vous seriez attiré forcement par la facilité de vos navigateurs. Ils peuvent en étant connecté à votre compte, enregistrer vos mots de passe pour ne pas avoir à les « retaper » sur chaque page.

Oui, cela pourrait être une bonne idée.Mais sans tomber dans une paranoïa aiguë, si le mot de passe de votre compte était connu, tous vos mots de passe seraient facile à voler ! Et puis faîtes vous entièrement confiance à tout ces navigateurs qui enregistrent vos données sur des serveurs en Cloud non assujettis aux règles européennes ?

Dashlane, notre générateur peut vous y aider. Il peut enregistrer ces données. L’ANSSI recommande un logiciel libre, donc gratuit Keepass.

Ce coffre-fort enregistre vos mots de passe dans une base de données. L’accès à cette base de données se fait par une authentification (un mot de passe primaire qu’il faudra retenir), le contenu lui est chiffré en base de donnée par votre mot de passe. C’est un très bon système.

Sécuriser ses données, un jeu d’enfant

Si vous souhaitez disposer de vos informations, les contrôler et surtout éviter de vous faire voler vos informations, ces gestes assez simples vous permettrons d’éviter les rancomware ou autres désagréments qui peuvent facilement pourrir une journée

Matériel de premiers secours, la sécurité dans les entreprises

premiers secoursLa sécurité en entreprise n’est pas seulement l’ensemble de dispositif permettant à l’employé de se prémunir des accidents. Les lunettes de protection, les chaussures de sécurité, les EPI sont bien évidement nécessaires suivants le travail opéré. La sécurité en entreprise c’est aussi pouvoir apporter les premiers soins suivant des dispositions légales.

Le cadre légal de la sécurité en entreprise

Pour toute société, il existe une réglementation.

L’article R. 4224-14 du Code du Travail prévoit :

«Les lieux de travail sont équipés d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible.»

Autrement dit, le code du travail indique que dans toute entreprise doit être équipée de matériel de premiers secours, trousse ou armoire à pharmacie, accessible facilement. Le contenu des trousses ou armoires à pharmacie est en adéquation avec les risques encourus dans l’entreprise.

Cette trousse ou armoire fait l’objet d’une signalisation appropriée et d’un affichage à destination des salariés pour qu’ils puissent savoir où se trouve ce matériel.

Les besoins en matière de premiers secours

Il n’existe pas de cadre légal ou d’obligation spécifique quant au contenu de la trousse à pharmacie ou de l’armoire. Etant donné que chaque entreprise aura des risques différents, ce qu’il y aura dans les trousses ne sera pas la même chose d’une société à une autre.

Le matériel de premiers secours doit être vérifié pour être dans un état de bon fonctionnement, mais aussi non périmé. Des trousses portatives peuvent vous être aussi demandées pour les salariés ayant des déplacements.

Sachez quand même qu’il faut un minimum dans votre trousse de premiers secours. Des compresses, Chlorhexidine, bandes, pansements et gel hydroalcoolique constituent le minimum.

Malette premiers secours

Le médecin du travail sera la personne la plus appropriée pour définir avec vous ce qu’il vous faudra dans votre trousse de premiers secours.

Les défibrillateurs automatique externe

Certains risques propres à l’activité de l’entreprise rendent presque obligatoire les défibrillateurs automatiques. De plus la loi n°2018-527 du 28 Juin 2018 rend obligatoire dès 2020 la présence d’un défibrillateur automatique externe (DAE) dans les établissements recevant du public (ERP) de catégories 1 à 4 et dans certaines structures de catégories 5 définies par le décret n° 2018-1186 du 19 décembre 2018.

Défibrillateur automatique externe

Les modalités d’utilisation du Défibrillateur doivent être, dans tous les cas, prévues en amont : place dans la chaîne des secours, désignation des personnes pouvant l’utiliser, formation à l’utilisation, alerte simultanée des services de secours et conditions de maintenance. D’ailleurs ces informations peuvent être demandées par les fournisseurs de défibrillateur.

Il faut savoir que ces DAE sont extrêmement simple à utiliser. Pas besoin de formation, le DAE vous indique tout ce que vous avez à faire.

En conclusion, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin du travail si vous souhaitez savoir ce que vous devez avoir dans votre trousse de premiers secours.

Si vous désirez avoir une étendue de ce qui existe en matériel, en trousse vide ou remplie ou armoire , contactez nous, ou regardez sur notre site securitegooddeal.com

Lifebox, partenaire officiel du RC Lens

Sang et or peut être pour courage et sueur est la devise du RC Lens et de ses supporter. C’est surement pour ça que Lifebox, société que nous connaissons bien pour leurs produits et garanties, est devenue partenaire officiel du club de foot.

Une devise et des actions

Lifebox est une société française, située à Evry, spécialisée dans la sécurité domestique. Extincteurs, détecteurs de chaleur, dioxyde de carbone et autres gaz, mais aussi alarme de maison avec la célèbre SMART.

Vous trouverez ces produits dans la majorité des magasins spécialisés et sur internet.

Ce que l’on sait moins, c’est que certains produits sont fabriqués en France. Un petit cocorico quand même, rare sont ces entreprises qui produisent en France.

Quand en plus, l’entreprise vous permet d’augmenter la durée de garantie de votre produit, ou vous propose un certificat pour votre assureur, c’est encore rare un tel service avec un grand s.

C’est à mon avis d’ailleurs pour cela que le partenariat entre le RC Lens et Lifebox s’est fait naturellement. Le Football véhicule des valeurs d’efforts, de motivation et de fierté. Comme le notifie bien le RC Lens, « nous sommes fier d’être Lensois ». Cette fierté, ces valeurs, Lifebox les véhiculent aussi.

En savoir plus sur le site officiel du RC Lens, c’est ici.

WIFI sécurisé , le LIFI par la lumière

Lifi Max l internet par la lumière

La technologie de l’information par la lumière LiFi, qui permet d’envoyer et de recevoir des données grâce à la lumière émise par une LED à très grande vitesse, devient la technologie à prendre en compte lorsque vous avez des exigences de sécurité pour vous et vos clients.

Le LiFi, qu’est ce que c’est ?

Le LiFi est de l’échange de communication numérique via la lumière. Il utilise des Leds qui vont clignoter des millions de fois par seconde, de manière totalement invisible pour transmettre des informations.

Nous utilisons le Wifi pour connecter notre ordinateur à notre box, nous pourrions faire de même avec le LiFi.

Le Lifi a donc la particularité de n’être fonctionnel qu’en circuit fermé et donc dans la lumière.Depuis sa création en 2010, ce système ne cesse de progresser. Il a été testé en laboratoire, les chercheurs ont même réussi à le faire fonctionner à une vitesse de 224 gigabits par seconde.

Oledcomm, société mondial lance le LiFiMax cette année à destination des particuliers comme des professionnels.

Le LifiMax de la société OLEDCOMM , avec 100 Mdps devient pour les professionnels désirant un système de communication sécurisé une évidence.

Un réseau de communication internet sécurisé

Le LiFi est un mode de communication numérique par la lumière. A l’instar du WIFI, la communication entre les périphériques est bien sans fil, mais c’est bien la seule chose qu’ils ont en commun. Contrairement au WIFI qui disperse les informations via des ondes, le LiFi, lui est concentré dans la pièce où vous vous trouvez, où bien tant que vous suivez la lumière.

Le LiFi ne traverse pas les murs. Les communications ne peuvent donc pas être espionnées. En outre, il faut être appairé et sous la lumière émise par l’émetteur pour pouvoir communiquer.

Les applications sont donc nombreuses. Beaucoup de professions ayant accès à des données sensibles pourraient bien passé le cap pour pouvoir avoir un réseau internet interne sécurisé.

Imaginez un cabinet d’avocats et ses clients communicant sur des données sensibles, ou une société gérant des informations numérisées.

Si nous étions client de ses sociétés, nous ne voudrions pas que nos données puissent être écoutées.

Mais cela peut aller plus loin, les hôpitaux ou même l’armée, l’aviation.

Un réseau sain

Le WIFI utilise les ondes pour faire passer les informations. Le Lifi, lui utilise le clignotement à très haute vitesse. Pas d’ondes, donc pas de gênes pour ceux qui en souffrent, et pas de risques.

Pour ceux qui voudrais en savoir plus, une vidéo explicative

Le LifiMax est disponible sur notre site. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous demander, on adore ça !

Arlo, la surveillance vidéo pro accessible

Les systèmes de surveillance et caméras ARLO sont fabriqués et inventés par NETGEAR, entreprise bien connue pour ses équipements réseaux informatiques et les réseaux de télécommunication. Le crédo des caméras ARLO est simple, sans fil, sans fil et encore sans fil !

Des caméras sans fil pour une pose facilitée

L’avantage de ces caméras est le « tout sans fil », c’est à dire que ces caméras sont équipées de batterie avec une autonomie de 3 à 6 mois suivant l’utilisation. Elles sont rechargeables par câble USB.

Elles se connectent par le réseau WIFI privé. Les caméras ARLO PRO sont équipées d’un support magnétique, nous permettant de les positionner où que l’on soit ! On peut les disposez vraiment n’importe où puisqu’elles n’ont pas de câbles et dans n’importe quel position !

Elles sont aussi livrées avec des supports de fixation aimantés . Ce qui fait qu’on peut vraiment les diriger dans n’importe quelle position.

Elles sont IP65, ce qui signifie qu’elles sont étanches, résistent à la pluie et projection d’eau et à des température de -20 à 45°.

La base de connexion : la synchronisation

La station SMARTHUB pour caméras Arlo

La station ou base SMARTHUB, elle doit être connectée à votre router ou votre box internet, ainsi qu’en alimentation grâce au câble fourni.

Pour générer la connexion entre les caméras et la base, rien de plus simple, il suffit d’appuyer sur le bouton de synchro de la base et le bouton de la caméra ( un seul appui d’une seconde maximum)

Une sortie USB est accessible sur la base, permettant d’exporter les vidéos que vous désirez.

La PRO 3, meilleur que la pro 2 ?


Les caméras Pro 3 vous permettent de bénéficiez désormais de la vidéo 2K HDR, d’un champ de vision de 160 degrés, d’un éclairage intégré, et de la vision couleur nocturne. Pro 3 inclut également une version d’essai d’Arlo Smart.

Il est à noter la rétro compatibilité des caméras et la base. Les caméras PRO 3, livrées avec la base VMB4540 peuvent se connecter sur d’autres bases comme le SmartHub VMB4000, VMB4500 et VMB5000 . (A voir sur le site arlo)

Au niveau des caméras, un angle de 160° permet une large vision, surtout quand on peut zoomer facilement (en x12) pour voir une plaque d’immatriculation par exemple.

La résolution maximale est de 2560 x 1440. Vous pouvez le régler sur votre application. Ceci dit, comme elles sont sans fil et enregistre chaque détection de mouvements, plus la résolution sera grande, moins vous aurez d’autonomie.

Le son sur les caméras est bi-directionnel, ce qui signifie que vous pouvez parler à votre interlocuteur. Bref, vous pourriez l’utiliser comme un interphone.

Le gros avantage de la PRO 3 , c ‘est surtout son système d’alarme intégré dans les caméras.

Les caméras Arlo Pro 3 possèdent une alarme intégrée qui peut être activée manuellement ou réglée pour s’activer en cas de détection de mouvements ou de sons. Ce qui avait été demandé à été mis en place.

Il faudra juste vérifier que la sirène de votre caméra est réglée pour s’activer dans le mode sélectionné.

Arlo la Simplicité sans fil

Un système de surveillance vidéo intelligent, simple à poser, simple à programmer et qui fait de l’alarme, nous on adore.

C’est pour cela que securitegooddeal vous propose la marque Arlo et toujours au meilleur prix.